Recherche

Accueil du site / Sites naturels / Genval / Réserve du Confluent

Observations en mai 2011

Une bonne nouvelle à propos de la réserve du Confluent : j’y ai observé hier (ndlr : 18 mai 2011) une espèce d’ « odonate » (libellule) qui n’y avait pas encore été recensée, à ma connaissance : le « Gomphe gentil, ou joli » (Gomphus pulchellus).

JPEG - 23.1 ko
JPEG - 24.3 ko

Il semble que c’est un individu femelle. Ce Gomphe joli est localement relativement commun en Belgique, quoique beaucoup moins en Brabant wallon, si j’en crois les cartes de répartition de l’espèce (« Les libellules de Belgique »), répartition, tendances et habitats, groupe de travail libellules Gomphus, 2006). Il fréquente plutôt les plans d’eau relativement grand avec peu de plantes flottantes ou immergées, les zones humides stagnantes, les eaux aux cours lents.

D’autres espèces de libellules sont présentes au Confluent en ce mois de mai ensoleillé : Anax empereur, Libellules fauves, Libellules déprimées, Agrion élégant et jouvencelle, Caloptéryx éclatant, Leste vert …

Le manque d’eau fait que certaines zones du marais sont en voie d’assèchement ces jours-ci.

Ces présences de libellules, d’oiseaux, fleurs ne sont possibles que grâce à votre participation aux matinées de gestion dans cette petite réserve enclavée dans un environnement qui s’est fortement urbanisé.

Emmanuel Verheggen
Conservateur


La réserve

Le "marais de Genval", nom donné anciennement au site du Confluent, se situe à la confluence de l’Argentine et de la Lasne - d’où son nom - à quelques pas du Lac de Genval, sur la commune de Rixensart.

- La réserve du Confluent est classée comme site par la Région Wallone. Elle couvre une surface globale de l’ordre de 6 ha, dont 2 ha environ de marais proprement dits.

- Ce site s’étend de part et d’autre des deux petites rivières, qui font partie du bassin de la Dyle. Le secteur naturel le plus riche et le plus étendu se trouve en rive gauche de celles-ci.

JPEG - 73.9 ko
Vue d’ensemble
JPEG - 34.3 ko

- La réserve naturelle du Confluent Lasne-Argentine compte environ 1 ha de mares, ce qui entraîne, outre une végétation et une flore typiques des milieux humides, la présence de nombreuses espèces de Libellules, de Batraciens et d’Oiseaux qui sont d’un intérêt scientifique remarquable à l’échelle de la région. Elle est reprise à l’inventaire CORINE des biotopes de la Commission des Communautés européennes. Zone humide d’intérêt biologique (ZHIB), il s’y pratique la surveillance de l’environnement wallon par bio-indicateurs (SURWAL), ainsi que l’inventaire et la surveillance de la biodiversité (ISB) pour les Odonates et les Amphibiens.

- Une gestion appropriée du site s’impose pour maintenir ou restaurer ces milieux de grande valeur biologique. Les principales mesures à mettre en oeuvre sont la réduction et le contrôle des ligneux, la fauche annuelle de certaines végétations alluviales ou marécageuses, la suppression des carpes introduites, la lutte contre les plantes envahissantes d’origine subspontanée telles la Renouée du Japon (Fallopia japonica), la Verge d’or du Canada (Solidago canadensis) ou le Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia). Enfin, la qualité et le niveau des eaux sont sous surveillance.

- Cette réserve naturelle mérite bien toute l’attention que lui accorde la Ligue Royale Belge pour La Protection des Oiseaux (LRBPO) qui s’est vu confiée, par bail emphytéotique, la gestion des marais par le groupe John Martin, propriétaire.

Julien Taymans
novembre 2008