Recherche

Accueil du site / Jardins naturels / Faune / Les chauves-souris, des mains ailées à protéger

avril 2008

JPEG - 12.5 ko

Les chauves-souris peuvent voler, pourtant ce ne sont pas des oiseaux. En dépit de leur nom, ce ne sont pas des souris non plus. Les chauves-souris sont des mammifères, les seuls mammifères à pouvoir voler. Elles sont tellement uniques que les scientifiques les ont regroupées dans l’ordre des CHIROPTERES, ce qui signifie « les mains ailées ». Cet ordre regroupe près de mille espèces dans le monde, dont dix-huit en Belgique. La plus commune est la pipistrelle.

Pour se déplacer ou repérer ses proies dans l’obscurité, elle émet des ultrasons. Cette technique consiste en l’analyse de l’écho des sons émis, ce qui lui donne une information précise de ce qui l’entoure.

JPEG - 4.7 ko

Son activité débute à la tombée de la nuit et prend fin quelques heures plus tard en fonction des besoins énergétiques. Toutes les chauves-souris européennes se nourrissent exclusivement d’insectes. Elles en ingèrent des quantités astronomiques. Durant l’été, une chauve-souris peut capturer jusqu’à six-cents insectes par heure ! Elle est donc un insecticide naturel...

Au repos, la chauve-souris s’accroche par les pattes arrières à une branche ou à un rocher et dort la tête en bas, en repliant ses ailes sur son corps. Elle élit domicile dans les arbres creux ou dans des combles, en colonies de dix à cinquante individus. Durant l’hiver, les chauves-souris hibernent dans un abri calme, humide et frais.

JPEG - 16.7 ko

Depuis une cinquantaine d’années, on observe un déclin important des populations de chauves-souris. L’utilisation de pesticides diminue les ressources alimentaires. L’abattage des arbres creux et la fermeture des combles et clochers d’églises, ainsi que des cavités souterraines portent atteinte au milieu de vie de nos chiroptères.

La Région wallonne mène aujourd’hui différentes actions. Citons, entre autres, l’attribution de primes aux particuliers pour la plan-tation de haies indigènes et l’aménagement de combles et clo-chers d’églises de certaines communes.

JPEG - 14.5 ko

Plecotus, groupe de travail « chauve-souris » de Natagora, participe à la surveillance et à la gestion des cavités souterraines (grottes, anciennes carrières...)

Et nous ? Avec de petits moyens, nous pouvons aussi contribuer à la protection des chauves-souris dans nos jardins, en conservant un vieil arbre mort ou une petite construction en ruine, en réduisant l’utilisation des pesticides, Et pourquoi ne pas installer un nichoir à chauves-souris, en attendant ces soirées tièdes d’été, où l’on s’attarde au jardin la nuit tombée en attendant le visite de l’une ou l’autre pipistrelle...

Françoise Leleux
membre PCDN

Sources :
Natagora, WWF, Région wallonne

Pour plus d’informations :
www.chauves-souris.be
environnement.wallonie.be/dnf/comblesetclochers/