Recherche

Accueil du site / Batraciens / En 2016 / Migrations nocturnes, fables et comptes de fées

Il était une fois Fripouille la grenouille, flanquée de Pataud, le crapaud, et Bichon, le triton…

Ils animaient tous les trois le versant sud de la mare en jouant les cigales de la fable avec leur répertoire légendaire : la vase a mis le temps. Le soir venu, au clair de lune et sous la lueur des lampyres ou lucioles, Fripouille n’avait pas son pareil pour danser le French Cancan sans pudeur en offrant ses cuisses au regard du parterre ébloui… Seules, les fées de passage alimentaient leur conte en brodant un texte plus incrédule et naïf que jamais…

Côté nord, c’est tout autre chose. Ils étaient mille fois crapauds, grenouilles et tritons en quête de reproduction… Le long périple qu’ils accomplissent chaque fin d’hiver pour assurer leur pérennité mérite l’attention. Nos batraciens parcourent de longues distances pour rejoindre leur lieu d’éclosion afin d’y pondre, à leur tour, les générations du futur. Oui mais voilà, leur parcours est semé d’embuches et, sans les modernes fées que sont nos vigilants bénévoles à qui je veux rendre un hommage particulier pour avoir été des leurs pendant plusieurs années, notre patrimoine naturel perdrait son équilibre.

Merci donc aux ouvriers du service des travaux qui déploient les bâches noires derrière lesquelles nos Fripouille, Pataud et Bichon plus "responsables" sont (re)cueillis par les équipes de courageux qui leur garantissent une traversée paisible pour aller pondre là où leur instinct les y oblige. Nous avons eu, cette année, le plaisir de compter des nouvelles fées pour entourer les fidèles : Gilbert, Yorick et Leander, Stéfanie, Roland, Valentin, Anne, Serge, Diane, Jean, Tomàs et Léane, Jean-François et Co, Quentin, Théo, Nathalie et Robert, Laurence, Florence, Mélanie, Isabelle et Martine. Qui ont sauvé près de 1000 batraciens.

Pour le PCDN Batraciens,
Jean Gervy
printemps 2016


La fine équipe...