Recherche

Accueil du site / Jardins naturels / Flore / Planter un arbre et puis ?

Lors de la fête de l’arbre du mois de novembre 2008, au pied du château du Héron de Rixensart, vous êtes venus nombreux adopter un ou plusieurs arbustes. Ces arbres sont-ils maintenant plantés ?

JPEG - 24.1 ko
JPEG - 25.3 ko
fête de l’arbre 2008

Faites le parallèle avec vos enfants. Regardez-les grandir ensemble. Apprenez leurs le respect du « vivant ».
Pour votre enfant, vous n’aimeriez pas que l’on utilise des produits nocifs pour le soigner de tous les maux ? Produits qui seront néfastes pour sa santé mais aussi pour son environnement, proche et lointain.

En effet, des traces de ces produits se retrouveront dans nos rivières, dans nos fleuves pour terminer dans nos mers et probablement dans nos assiettes.

JPEG - 24.6 ko
Dessin de Fanny Bourgois

Comme un enfant, un arbre ou un arbuste développera aussi son système immunitaire. Laissez lui le temps de réagir avant de l’asperger de tous ces poisons. Savez vous que cet arbre vivra de nombreuses années en fournissant de la nourriture aux insectes qui eux-mêmes serviront de nourriture aux oiseaux, aux Chauves souris, aux amphibiens…

N’oublions pas non plus sa capacité à fixer le carbone présent dans l’air (CO2) et rejetant aussi l’oxygène tellement indispensable au monde animal, tout en limi-tant le réchauffement climatique. Sous terre, l’arbre nourrit également une foule de micro-organismes, nécessaire à la bonne santé du sol. Rien que du bon-heur pour notre biodiversité. Ses racines aèrent le sol, le rendant perméable à l’eau et ainsi, retarde les inondations.

Pour diminuer l’utilisation globale des pesticides, insecticides, fongicides… ne pensons pas seulement « agriculture », commençons chacun à modifier nos habitudes et à les éliminer. La terre ne s’en portera que mieux. Comment faisaient nos ancêtres ?

Vivez au rythme de votre arbre, réapprenez les saisons en symbiose avec lui.

Bruno Marchal
Président asbl Plumalia
Membre du PCDN
février 2009