Recherche

Accueil du site / Actions / Combles et clochers / Nichoirs à effraies à Maubroux

septembre 2013

Suite au projet de feu Monsieur Bernard Jadin, un nichoir à Effraies des clochers a été installé dans le clocher de l’église de Maubroux.

JPEG - 29.1 ko
Bernard Jadin, qui nous a quittés en 2012

Le nichoir (100x50x50 cm) est préfabriqué et monté en pièces détachées jusqu’au clocher par différentes échelles. Celui-ci culmine à environ 25m de hauteur. Le premier étage, est un escalier traditionnel qui nous mène à cinq mètres de hauteur.

JPEG - 36 ko
JPEG - 51.9 ko

Première échelle, peut­‐être la plus haute (8m), qui nous passe du deuxième niveau au troisième.
Merci à mon fils Florian pour son aide précieuse en cette entreprise.

JPEG - 48.6 ko
JPEG - 51.7 ko

Troisième et quatrième niveaux, échelles toujours aussi haute estimée à 7m et 5m de longueur. Les éléments du nichoir ainsi que l’outillage sont hissés à la corde ou montés à la main, en fonction de leur poids et de leur encombrement.

JPEG - 26.7 ko
JPEG - 24.3 ko

Cinquième niveau de plus ou moins cinq mètres aussi. Ce niveau cache le mécanisme des grandes horloges. Ce mécanisme est placé à hauteur de la tête et il faut rester concentré pour passer dessous.
Et enfin le niveau final à 25m environ par rapport au sol extérieur. Le montage peut commencer...

JPEG - 30.9 ko
JPEG - 33.8 ko

Les différents éléments du nichoir sont réalisés en panneaux dits « marins ». La durée de vie du nichoir sera très longue, plusieurs dizaines d’années, d’autant plus qu’un large débordement de la toiture le protège des intempéries.

JPEG - 31.2 ko
JPEG - 30 ko

À l’intérieur du nichoir, à l’endroit de la nidification, un matelas de paille de lin est étendu pour confortabiliser le sol.

JPEG - 34.4 ko
JPEG - 31.6 ko

Merci à Mélanie Marion, notre éco-conseillère, pour sa visite en dépit de l’accès peu aisé.
Le nichoir est ensuite recouvert d’une couche bitumeuse et posé sur les blocs avec couches intermédiaires bitumées également pour éviter une montée ascensionnelle de l’humidité. Un orifice est réalisé dans le grillage de protection contre les pigeon, pour permettre l’entrée des chouettes.

JPEG - 30.7 ko
JPEG - 29.2 ko

Il sera possible de visiter l’intérieur du nichoir par une trappe d’accès réalisée à l’arrière de celui-ci.
Quatre passages pour chauves-souris ont été réalisés. Un dans chaque face du clocher carré.

JPEG - 44.2 ko

Les passages pour chauffe-souris sont visibles, ainsi que le nichoir à chouette et les horloges du clocher (une sur chaque face).

Pour aller au bout de la réflexion de ce projet, il serait préférable de diminuer drastiquement l’éclairage extérieur pour accueillir ces espèces nocturnes. Cette dernière étape est en cours de réflexion.

Merci aux différents protagonistes pour ce coup de pouce à notre biodiversité.

Bruno Marchal
Président de l’asbl Plumalia
Membre du PCDN de Rixensart

JPEG - 13 ko