Recherche

Accueil du site / Jardins naturels / Divers / Feux de jardins, attention dioxines !
JPEG - 29.9 ko

- Déchets ménagers
L’incinération sauvage des déchets ménagers au jardin (ou dans la cheminée) est une importante source de pollution, notamment par la dioxine. L’incinération des déchets ménagers dans le jardin produit de 100 à 10 000 fois plus de dioxines, furanes, ... que dans un incinérateur industriel où la température de combustion est plus élevée et où les fumées sont filtrées.

Les dioxines qui proviennent de l’incinération de plastiques, de bois traités, d’emballages usagés et d’autres déchets ménagers sont liées aux particules qui, en retombant sur le sol, se déposent sur les légumes du jardin. Sont particulièrement concernés les légumes dotés de larges feuilles car celles-ci deviennent de véritables capteurs à dioxine. En les consommant, les hommes et les animaux font entrer la dioxine dans leurs chaînes alimentaires. D’autres risques pour la santé peuvent être causés par les dioxines, comme les affections respiratoires, le cancer du poumon, etc.

JPEG - 24.8 ko

- Déchets de jardin
La combustion de toute matière organique contenant du chlore peut produire de la dioxine. Les êtres vivants, végétaux et animaux, vivent grâce à la présence de sels dans leur organisme. Le NaCl (chlorure de sodium) en fait partie et est donc source de dioxine à l’incinération.

Bien sûr, les concentrations en ions Cl (chlore) sont particulièrement importantes dans certains composés chimiques utilisés dans les emballages plastiques (PVC) ou dans des produits de traitement du bois par exemple. Mais même la combustion de branchages produit des quantités non négligeables de dioxine. Un vrai danger existe lorsque l’on profite des feux de jardin pour brûler des déchets d’emballages, de vieilles huiles, du caout-chouc ou d’autres résidus éminemment toxiques.

GIF - 4.6 ko

- Et la loi ?
Le Code Rural permet, sous certaines conditions de brûler des déchets végétaux (bois bien sec, sans feuilles ni aiguilles de conifères encore vertes) à plus de 100 mètres des habitations. Il s’agit de mesures de sécurité et cette disposition s’applique à tout feu découvert, volontaire et momentané, et pas seulement aux feux susceptibles de provoquer un incendie.
L’incinération d’autres déchets tels que les papiers, cartons, et à plus forte raison les bouteilles et emballages en plastique ou les déchets toxiques est rigoureusement interdite selon les prescriptions du décret de la Région wallonne du 27 juin 1996 relatif à la lutte contre la pollution atmosphérique en provenance des installations d’incinération des déchets ménagers.

JPEG - 5.2 ko

- Et que faire de nos déchets de jardin et de nos déchets organiques ?
Les brûler est une perte d’énergie et libère du CO2. La solution est de les composter.
Certes, le compostage libère à terme la même quantité de CO2, par l’intermédiaire des êtres vivants décomposeurs. Cependant, la matière produite est directement réassimilée sur place dans le cycle biologique du sol et de ses productions.

Recherche réalisée par Christiane Boehm
membre du PCDN
juin 2008

Sources :
extrait de "L’environnement au jardin"
Les Guides de l’Ecocitoyen – Ministère wallon de l’Environnement