Recherche

Accueil du site / Batraciens / Et avant 2015 ? / Lever le pied pour nos batraciens ?

Février 2013

A la fin de l’hiver, des milliers de batraciens entament leur migration printanière. Destination : les mares et les étangs qui les ont vus naître afin de s’y reproduire à leur tour.

JPEG - 22.7 ko

- Ces déplacements débutent dès la fin de l’hiver (généralement fin février - début mars), par temps doux et humide, à la tombée du jour. Les animaux peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres à travers bois et prairies. Certains jours présentant des conditions climatiques particulièrement favorables (température supérieure à 7°C), les migrations peuvent impliquer des centaines, voire des milliers d’individus par nuit.

- Participez ! 2 solutions s’offrent à vous...

Participer au ramassage... Opération de sauvetage organisée le long de tronçons de route, pour éviter qu’ils ne se fassent écraser : rue de Renipont, rue Colonel Montegnie, rue de Limalsart, rue de la ferme du Plagniau, rue du Moulin (Genval) et la rue de la Manteline…et sûrement d’autres !
Pour toute inscription et information :
contactez le service Environnement
02/ 634 35 55 ou mélanie.marion@publilink.be.

Lever le pied... La nuit, à proximité des “routes à batraciens”, rouler à vitesse très réduite (sous la barre des 30 km/h) est le premier réflexe qui sauve un grand nombre d’animaux ! En dessous de cette vitesse, on évite en effet que les batraciens ne soient aspirés et projetés vers une mort certaine contre le soubassement des véhicules. Soyez également très attentifs aux volontaires qui participent au ramassage des batraciens !